barre_couleur_haut

flèche  Vivre du métier de l’illustration, activité indépendante et libre, n’est pas facile et requiert, au delà du talent personnel, de nombreuses compétences.

Il faut être à même de :

– pouvoir trouver les clients et commanditaires en accord avec vos créations.

– savoir présenter ses œuvres et les mettre en valeur.

– savoir négocier correctement les contrats et les rémunérations afin de recevoir la juste rémunération correspondante à votre travail de création..

– être capable de réaliser vos créations dans des délais raisonnables.

– savoir évaluer votre client, c’est-à-dire être en mesure de pouvoir apprécier celui à qui vous avez à faire !

– pouvoir garantir à ses commanditaires que l’œuvre que vous produirez ne lui portera pas préjudice, comme avoir copié une œuvre qui existe déjà, par exemple,

– Etc…

Camil Book01 illustration C.Camil

– Ne vous fiez pas au discours d’un client qui vous dit que, si vous acceptez de travailler pour lui, cela vous fera une bonne publicité ou qu’il vous commandera ensuite un travail plus rémunérateur.

– Les clients des illustrateurs sont souvent des institutions puissantes telles que les grands groupes de presse ou d’édition. Dans ce cas, les choses se présentent tout différemment qu’avec un petit éditeur.

– Ne travaillez jamais avant d’avoir un document écrit (ex : bon de commande) de votre commanditaire qui prouve son engagement à votre égard et son sérieux,

même si vous le connaissez bien.

– Si vous ne comprenez pas un contrat, prenez conseil. L’UNPI peut vous expliquer toutes les clauses de votre contrat.

– Ne signez jamais un contrat les yeux fermés.

– Ne signez jamais un contrat avant d’en comprendre tous les termes et avant d’avoir pris plusieurs jours de réflexion.

– Les éditeurs, les institutions culturelles, les agences de publicité et de communication entre autre sont nos partenaires mais lorsqu’il y a une commande, c’est un échange avant tout commercial, qui requiert de bonnes et saines pratiques.

– Lorsqu’un illustrateur est pressenti par un éditeur ou toute autre entreprise pour réaliser une œuvre, celui-ci doit bien faire la distinction et ne pas confondre entre le but artistique qui est partagé par le commanditaire et l’acte commercial qui se concrétise par un contrat.

– Le contrat est en général un accord passé de gré à gré entre un auteur illustrateur et un éditeur ou une entreprise. L’auteur cède, sous certaines conditions, à l’éditeur le droit de fabriquer, publier et diffuser l’œuvre en contrepartie d’une rémunération proportionnelle aux recettes provenant de l’exploitation de l’œuvre, l’éditeur prenant cette publication et cette diffusion à sa charge.

LOGO_MAIN_UNPI_50

 

barre_couleur